Les contes de Constance

Un vieux chinois vivait de sa peinture. Les gens passaient des plus modestes aux plus grands seigneurs et venaient lui commander des tableaux. Il vendait ses éuvres au prix que son client pouvait lui donner. Cet homme était convaincu que la présence déun beau paysage ou déune parole calligraphiée dans une maison pouvait élever les émes de ceux qui léhabitaient

Copyright
-
This text will be replaced

Ecoutez les 62 autres contes de la rubrique